Chaque auteur est un pillard honnête

Combien de fois m’est-il arrivé d’avoir ce sentiment tenace d’avoir emprunté un vers, une rime ou quelques notes d’une mélodie à un auteur bien plus doué que moi. Cette sensation entêtante vous martèle que vous n’êtes qu’un imposteur et que l’on se rendra bien vite compte de la supercherie.

D’un coup, vous vous souvenez que tel mot a déjà été associé à telle rime dans une chanson, un poème ou un livre dont vous avez feuilleté les pages un peu plus tôt. Audiard disait que si les chauffeurs de taxi savaient ce qu’il leur devait, ils lui feraient payer la course deux fois. Puisant dans leur vocable fleuri, il collectionnait les expressions argotiques qui nourrissaient les dialogues de ses films et les babillements de ses personnages hauts en couleur.

Chaque auteur est un pillard honnête. Nous collectons tous des mots, des sons, des notes, des anecdotes qui viennent d’ailleurs et ponctuent nos créations.

Pierre Delanoë raconte ainsi comment Gilbert Bécaud a écrit la chanson “Et maintenant” :

« En 1961, Gilbert Bécaud rencontre sur le vol Paris-Nice une actrice, Elga Andersen, qui se rend chez son fiancé. Le lendemain, ils rentrent par le même vol, mais elle est décomposée. Son histoire d’amour s’est finie dans la nuit. Bécaud lui propose de prendre un petit déjeuner chez lui, dans sa cabane en bois du Chesnay (Yvelines). À un moment, elle s’est appuyée au piano en murmurant : « Et maintenant, qu’est-ce que je vais faire ? » Il m’a appelé en me disant : « J’ai un début. » La chanson s’est écrite dans la journée. On a tout de suite compris que c’était un bon titre. De là à imaginer un tel tube… »

On ne crée jamais à partir de rien, c’est se leurrer que de penser le contraire. Des artistes, des auteurs, des conversations, des articles de journaux, notre vie toute entière nous influencent constamment.

Être créatif, ce n’est pas inventer de toutes pièces. Ne vous imposez jamais de n’être qu’un fabricant d’idées nouvelles. Il n’y a rien de plus castrateur pour un créatif que de le soumettre à l’adage “Faisons ce qui n’a jamais été fait avant“. Cela peut bloquer le processus d’idéation, provoquer le mutisme de n’importe quelle équipe peu assurée.

Au contraire, assurez-vous toujours de bâtir des fondations solides à votre imagination. Lisez, écoutez de la musique, vivez des soirées avec vos amis, passez du temps à la terrasse d’un café et regardez les gens, emmagasinez de quoi nourrir votre créativité. Puisez également dans vos souvenirs. Vos joies, vos peines, vos regrets, vos plus grandes réussites, les émotions qui vous titillent, vos plus grands combats, les personnes que vous aimez le plus, celles que vous aimez le moins, les plus beaux endroits que vous ayez visités, …

Tout cela représente une telle somme d’inspiration, il y a tellement d’histoires à écrire ! Soyez ouverts tout le temps, attentifs et ayez une démarche intentionnelle dans l’écriture de vos chansons.

Stéphane Torregrosa

Compositeur, rédacteur et webmarketeur, spécialisé en Content Marketing. Je partage ici tout ce que je ne peux livrer là-bas.

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.